1

Le procédé de l'imprimante 3D

L’impression 3D ou tridimensionnelle est un procédé révolutionnaire qui consiste à fabriquer très simplement des objets sur mesure, en trois dimensions à partir d’un fichier 3D ou d’une numérisation.

Plusieurs procédés d’impression 3D existent :

- Le dépôt de matière aussi appelé FDM (Fused Deposition Modeling) consiste à déposer couche par couche un filament de matière thermoplastique fondu qui, en se superposant donne forme à l’objet.  Que ce soit par le biais d’un fichier 3D ou d’une numérisation, la tête d’impression - pouvant être simple ou double - se déplace selon les coordonnées X, Y, Z (longueur, largeur et hauteur) avec une précision allant de 100 à 400 microns. La buse modélise le projet évoluant dans un espace d'impression de 20 x 20 x 20cm - néanmoins ces dimensions diffèrent selon les imprimantes -

- On trouve aussi la solidification par la lumière (Stéréolithographie ou SLA) qui quant à elle repose sur la solidification d’un liquide photosensible par le biais d’un rayon laser ultraviolet.

Notons que cette technique permet de concevoir des objets 3D aux détails et aux formes les plus complexes  dans un espace moyen de 30 x 35 x 60 cm pour un rendu perlé et raffiné grâce à une précision pouvant varier de 25 à 300 microns

  Une multitude de matériaux d’impression existe pour ce genre de procédé :

- En ce qui concerne le procédé FDM les matériaux rencontrés sont plus couramment l’ABS, l’ABSplus, et le PLA (plastique non toxique biodégradable), ou des filaments composites à base de métal, de bois et même de céramique.

- Pour la SLA en revanche on utilise des résines polymères pouvant être solides ou flexibles selon les besoins

 

De nos jours le marché de l’impression 3D prend des proportions considérables il est certain que cette technologie fera partie intégrante de notre avenir touchant autant le domaine médical, qu’industriel ou encore de l’ingénierie et du design allant même jusqu’à l’agroalimentaire.